Marie-Jo Peintures

Responsive image

Marie-Jo dessine depuis sa plus tendre enfance et c’est dès l’âge de 5/6 ans qu’elle « rencontre » Nicéphore NIEPCE en lisant les mots inscrits sur le mémorial de St Loup de Varennes (71 - France) : « Inventa la photographie en 1822 ». Sans savoir pourquoi, ces mots se gravent en elle et ne la quitteront jamais ; la 1ère pièce du puzzle se met en place.

Un ou deux ans plus tard, à l’arrivée de la télévision dans sa famille, elle s’imprègne des films de Laurel et Hardy et de Charlie CHAPLIN. Le noir et blanc ajoute une autre pièce au puzzle.

La rencontre avec la peinture se fait dans les années collège lorsqu’elle feuillette le manuel d’histoire en tout début d’année. Elle découvre pour la première fois des reproductions de toiles de maitres et, parmi elles, « Joseph » de Louis LE NAIN. Le clair/obscur s’ancre définitivement en elle, tout en complétant le puzzle.

Elle exerce 20 ans le métier d’infirmière et la nudité fait partie de son quotidien. Là encore, le puzzle s’enrichit d’une nouvelle pièce.

En 2006, en parallèle de son métier d’infirmière, elle s’adonne à la peinture acrylique. LA révélation se fait lors de la présentation par l’une de ses profs d’une peinture sur une toile noire. Le puzzle se peaufine et commence à prendre forme.

Toutes les pièces du puzzle sont réunies au moment où Marie-Jo peint en clair/obscur noir et blanc sur toile noire. La peinture devient alors son seul univers.